Retour sur 18 entretiens…

MIMESIS a tendu le micro aux utilisateurs du site : Nature Isère. Rappelons que Nature Isère est l’objet d’entrée de notre projet de recherche. Son étude doit nous permettre de cerner en partie le fonctionnement des plateformes participatives aussi bien du côté des participants que des acteurs qui l’ont mis en place. Dans le cadre du stage recherche de 4 mois, nous présentons les analyses que nous avons pu faire sur des entretiens menés auprès des utilisateurs inscrits sur Nature Isère.

Une rubrique ouverte à tous types de participations et de participants

Lors des 18 entretiens menés, nous nous sommes intéressés à la motivation de ces derniers, notamment ceux qui y ont publié des témoignages (dans la rubrique dédiée sur le site). Pendant ces entretiens, nous avons tenté de comprendre quelles pouvaient être les raisons qui motivent ces enquêtés à publier du contenu sur un “espace participatif” comme Nature Isère. Nous avons mobilisé des questionnements sur trois aspects centraux : Intérêts, (dé)motivations, remarques / suggestions

1. Intérêts

Les questions portant sur l’intérêt de Nature Isère visent à cerner la compréhension, la perception que les enquêtés ont de ce dispositif participatif. Globalement, ils le définissent comme :

  • un espace de partage de connaissance autour de la nature (données, documentation biodiversité locale)
  • un site d’information sur la nature (trouver une information ponctuelle et précise sur la nature ; ex. : une fiche espèce / consulter régulièrement pour avoir une actualité sur des sujets relatifs à la nature) 
  • un espace de partage d’expérience naturaliste (retour sur des sorties-nature, conférences, activités en lien avec l’environnement)
  • un point d’intersection entre institutions et grand public
  • un espace liant des acteurs locaux (permet d’avoir une vision d’ensemble des associations, observatoires présents sur le territoire isérois).

Extrait d’un entretien mené avec une professionnelle (animatrice-nature)

2.(dé)Motivations

Dans  ce volet-là, les questionnements aspirent à dénouer les raisons de la publications de contributions des utilisateurs inscrits : pourquoi certains publient du contenu? pourquoi certains ne participent plus ? pourquoi certains ne publient pas de contenu ? Ce qui en ressort le plus est que les contributions sont souvent faites pour deux raisons principales:

  • publication qui fait suite à une sollicitation de la personne en charge de l’animation et de la médiation pour le site Nature Isère 
  • parce que Nature Isère est perçu comme un moyen de communication de plus pour se faire connaître, augmenter sa visibilité localement.

Parmi les autres raisons évoquées en minorité il y a :

  • le fait de communiquer sur une activité, un événement (pour avoir du monde) 
  • le fait de publier pour avoir un / de nouveau(x) partenariat(s)  

Quant aux abandons de publications, ils s’expliquent par : 

  • un changement de territoire (un lieu de résidence hors Isère)
  • l’arrêt de sollicitation 
  • un manque de réflexe d’aller sur le site (oubli de l’outil)
  • un manque de temps

Concernant la non-publication de contenus (ceux qui n’ont jamais publié de contenu sur Nature Isère), les enquêtés concernés par ce cas le justifient par :

  • un manque de légitimité à contribuer (“la publication exige un niveau de connaissance affirmé”)
  • une consultation unique (visiteur unique) 
  • une obligation de réserve par rapport à la profession exercée
  • un manque de maîtrise de la procédure de contribution (“ne sait pas comment contribuer”)
Extrait d’un entretien mené avec un professionnel (travail dans un service de patrimoine)

3.Remarques / Suggestions

Les échanges liés à cet aspect-là ont pour but d’identifier les éventuelles attentes des utilisateurs de Nature Isère, les remarques à prendre en compte pour repenser les perspectives de développement de cet espace participatif. 

Parmi les suggestions, nous avons pu relever les éléments suivants : 

  • plus de dynamique dans la communication (des interactions)
  • des statistiques sur la communauté Nature Isère 
  • des sollicitations, appels à contribution (pour éviter que les participants oublient le site)
  • être un relais, un agrégateur de ce qui existe déjà (ne pas exister en soi)
  • meilleure ergonomie (pouvoir écrire un article en entier sans être obligé de le mettre au format PDF en pièce jointe, pouvoir intégrer des vidéos directement et pas des vignettes + liens…)
  • animation de la communauté, organisation d’activités pour favoriser les échanges
  • mieux le faire connaître 
  • travailler sur  un meilleur référencement 
  • réorganisation des rubriques (avoir des rubriques plus structurées)
Extrait d’un entretien mené avec une chargée de communication d’un parc

Bien qu’il y ait des remarques positives (qui témoignent d’une satisfaction), il faut noter qu’elles représentent environ  1⁄4 des remarques et suggestions ce qui n’est pas assez représentatif. Force est de constater que la majeure partie des suggestions tendent vers des remarques “constructives” (pour des améliorations). 

Pour conclure, il est nécessaire de souligner que le travail d’enquête a montré que notre répartition acteurs/particuliers (faite au départ) s’est révélée inadaptée après avoir classé les profils d’enquêtés. En effet, dans la catégorie “particuliers” (qu’on avait identifié comme étant des utilisateurs a priori lambda dont les noms ou pseudonymes ne s’identifient à aucun organisme relatif à la nature contrairement à la catégorie “acteurs”) on retrouve notamment des “faux particuliers”, c’est-à-dire des professionnels de la nature (exemple : des animateurs-nature, accompagnateur en montagne, etc.). Ce qui nous a conduit à redéfinir la catégorisation en scindant les particuliers en 2 groupes : professionnels (qui travaillent dans le domaine de la nature), et amateurs (simples passionnés). Au final, on se retrouve avec trois profils d’enquêtés sur Nature Isère à savoir : acteurs, professionnels, amateurs. 

Rédigé par : Dieynaba KOUYATE.



Citer ce billet
dieynaba (2021, 25 mai). Retour sur 18 entretiens… Projet MIMESIS. Consulté le 17 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rfyk

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search