La Datavisualisation en 2 étapes

Procédé 1 : veille sur les plateformes de biodiversité en Isère

Nous avons entamé une veille sur les plateformes de biodiversité avec comme point de départ Nature Isère. Nous avons ensuite repéré d’autres types de plateformes (base de données biodiversité) en commençant par Infloris (porté par Gentiana) puis Biodiv’Ecrins (porté par le Parc national des Ecrins), Faune Isère (géré par la LPO délégation Isère), etc.

Nous avons recensé les partenaires indiqués sur ces différents sites tout en identifiant les initiateurs des différents projets. Nous avons consulté les sites des partenaires cités souvent sur différentes plateformes afin de pouvoir délimiter le noyau dur (acteurs qui ont le plus de partenariat) dans le domaine de la biodiversité en Isère.

Les données brutes, classées dans un tableur nécessitaient une épuration pour faciliter la compréhension. Nous avons donc effectué une datavisualisation pour valoriser les résultats issus de la veille.


Procédé 2 : valorisation des résultats

Pour la valorisation des résultats nous avons 2 ébauches :

  • une valorisation cartographique qui répertorie quelques associations (sans prétendre à l’exhaustivité)
  • une valorisation sous forme de réseau pour montrer les liens entre les acteurs de la biodiversité en Isère
Exemple de valorisation cartographique

Les points sur la carte n’indiquent pas l’adresse exacte des associations citées. Ils indiquent uniquement la présence des associations en Isère, ils sont disposés sur différents endroits par souci de lisibilité.

Ces résultats sont à titre illustratifs et ne décrivent pas les types de partenariats qui sont mobilisés entre les acteurs (partenariat financier vs partenariat scientifique, participation vs convention d’échange de données). En revanche, il démontre l’existence d’un réseau d’acteurs autour de la biodiversité en Isère, et pointe du doigt une miniaturisation de certains réseaux nationaux. C’est le cas de la LPO Isère qui supervise la plateforme Faune-Isère. En effet, la délégation Isère de la LPO est quelque part liée à la LPO régionale Auvergne-Rhône-Alpes qui à son tour fait partie du réseau national de la LPO France. 

On peut donc en déduire qu’il existe des bases de données locales permettant de faire remonter les données à une échelle régionale voire nationale notamment avec le système d’information de l’inventaire du patrimoine naturel (SINP). Tous ces transferts de données servent à mieux cerner l’état de la biodiversité en France.

A travers l’exemple de la LPO, nous décelons 3 échelles d’articulations des bases de données : 

Processus d’agrégation des données de la biodiversité selon l’échelle territoriale

Cependant, notons qu’il existe d’autres articulations possibles qui visent plutôt une échelle supranationale. Ce début de résultat constitue une première étape d’analyse et requiert un approfondissement des types de partenariats existants entre les acteurs autour de la biodiversité selon les différents statuts (acteurs politiques / institutionnels, associations, observatoires, etc).

Exemple de valorisation réalisée avec Flourish pour représenter les affichages partenariaux entre acteurs
Retrouvez le travail en cours sur la représentation interactive sur Flourish

Dieynaba KOUYATE


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
dieynaba (13 mai 2022). La Datavisualisation en 2 étapes. Projet MIMESIS. Consulté le 21 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/rfz2


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search